Editorial de mon journal de campagne

Je ne veux pas prendre le risque pour mon pays d’une 6ème République si souvent souhaitée à gauche et rendue possible par un Président socialiste, une majorité au Sénat et à l’Assemblée nationale. Déroute financière, blocage de l’Europe sérieuse, proportionnelle, en seraient les ingrédients. En fait de VIème République, nous aurions un retour à la IVème, sous couvert d’un parlement renforcé, d’un exécutif limité, du retour des petits partis et des grandes corporations ! Lire la suite