SONDAGES !

mairie d'Amiens OJLors d’une élection, tous les candidats de droite sont pour l’UNION : le problème est de savoir derrière qui !

J’ai refusé de jouer au jeu (un peu niais) d’affirmer dans le même temps que j’étais pour l’union mais candidat à la candidature, c’est à dire, favorable à une compétition.

Une élection est nécessairement une compétition : c’est le sens même de la démocratie et cette compétition a un vainqueur. Ce qui est demandé c’est que cette compétition soit la plus loyale et que les vaincus acceptent le verdict tandis que le vainqueur s’engage lui, à respecter ceux qui n’ont pas gagné.

Les responsables nationaux des partis définissent des règles qu’il convient de respecter. Si nous devions contester tout ce qui vient de Paris, il nous faudrait imposer « la commune autonome d’Amiens » et nous n’en sommes pas là.

J’ai donc attendu que le Président de mon parti me propose une règle pour départager les candidats.

J’aurais pu arguer de mon expérience parlementaire, de mon score aux différentes élections législatives à Amiens puisque, de tous les candidats, je suis le seul à avoir affronté le vote d’autant d’Amiénois et qu’il s’en ait fallu de 300 voix de plus pour que je l’emporte alors que le vote « Hollande » déferlait.

Hervé Morin a proposé un sondage pour départager les candidats du Nouveau Centre.

J’ai, bien sûr, accepté, comme j’étais prêt à accepter la décision de la commission d’investiture du Nouveau Centre ou celle de l’UDI. L’essentiel pour moi est qu’une tête de liste soit désignée et que nous évitions les affrontements qui, sans le ciment de l’anti-Sarkozysme, auraient fait perdre le PS et ont fait trembler l’UMP.

Faire des primaires ouvertes pour Amiens ne me paraît pas raisonnable. Les adhérents ou sympathisants politiques sont peu nombreux (voir les votants aux élections), ce qui entrainerait un doute sur la validité des résultats que viendrait encore entacher le soupçon de fraude si tentant avec peu de votants.

Je suivrais avec intérêt de telles primaires à l’UMP entre les différents candidats puisqu’ils trouvent la méthode à leur goût. Ensuite, les états-major décideront dans une négociation nationale habituelle, comme il s’en est toujours fait à droite comme à gauche, s’il doit y avoir, ou non, candidature unique et derrière qui.

Pour ce qui me concerne, plus attaché à ce qu’il faut faire qu’aux procédures, je travaille avec les adhérents, les « testeurs » et les Amiénoises et Amienois qui, en définitive, auront le dernier mot.

2 réflexions sur « SONDAGES ! »

  1. Olivier bonjour

    Je suis aussi pour l’union. L’union dès le 1er tour. Je suis favorable à la compétition. Non la compétition pour être le 1er d’un camp mais surtout pour gagner contre l’adversaire. La véritable compétition est là. S’il faut choisir le meilleur d’entre nous , c’est pour gagner une élection. Les sondages sont souvent contestés et ne sont pas bien vus dans l’opinion publique. Les primaires aussi génèrent du doute. Les preuves sur ces 2 façons de désigner un candidat nous sont apportées aujourd’hui par François Hollande lui-même. Vainqueur aux primaires, il est le dernier aujourd’hui dans les sondages. Je suis bien d’accord, il faut une tête de liste et éviter les affrontements inutiles et surtout à hauts risques.
    J’essaie d’être de bon conseil. Je propose une piste. Ce n’est pas le « conclave » qui m’inspire. La vraie question est : quelles compétences faut-il aujourd’hui sur quelle élection et quelles compétences pour les élections à venir. En effet il faut gagner les municipales contre Demailly, mais aussi les départementales contre Manable, les régionales contre Gewerc et les législatives contre Pompili. Les talents à ces différents niveaux sont nécessaires et complémentaires. Il y a du travail pour tous. L’efficacité est à rechercher à tous les niveaux. Qui sera le meilleur au bon endroit et au bon niveau ? « The right man (or woman) on the right place ». La vraie question est là. Derrière qui pour quelle responsabilité ? Les échéances sont proches et pas uniquement pour les municipales. Il me semble que c’est en partie le sens de l’intervention de J.L. BORLOO à St Fuscien dernièrement. Une réunion intelligente pour moi serait celle qui pose cette question « derrière qui et pourquoi » en 3 étapes :
    1. s’écouter chacun et se comprendre
    2. analyser ensemble et prendre en compte les différentes situations
    3. faire la synthèse et prendre la décision pour gagner à tous les niveaux.
    Plusieurs locomotives sont nécessaires pour aller partout ; pour aller partout il n’est pas nécessaire d’utiliser les mêmes locomotives. Cette répartition dans l’unité doit être une base de communication avec la presse trop soucieuse d’attirer l’attention des lecteurs sur des divisions. Cette union dans la bonne intelligence des répartitions peut être un atout considérable pour gagner partout et recueillir les faveurs de l’opinion publique.
    Amitiés
    Guy

    • Bonjour Guy,
      Churchill disait de la démocratie « c’est le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres » !
      Faire un choix c’est prendre un risque ! C’est vrai en affaires, en mariage ou en politique.
      J’ai choisi le sondage car c’est le risque qui fait le moins de dégât avant et cicatrise le plus vite après.
      Une primaire avec 400 votants manipulables a peu de sens et je suis attentif à voir comment l’UMP va la réaliser à Amiens.
      Au Nouveau Centre, nous avons choisi le sondage qui consulte potentiellement l’ensemble de l’électorat et n’est pas manipulable.
      Quand à la liste unique, que je souhaite évidemment, elle n’est pas la panacée et les défaites des dernières années contre les listes multiples à gauche doivent nous faire réfléchir.
      Il vaut peut être mieux deux listes au premier tour et une union organisée au second qu’une liste unique au premier tour accouchée dans la douleur et les rancunes.
      Pour ma part, je m’en réfère à nos statuts, c’est à dire à la commission nationale d’investiture.
      Bien à toi
      Amitié
      Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*