Communiqué de presse : Une motion Jardé pour clarifier la position du Nouveau Centre

Paris, le 20 février 2012

Trois motions seront présentées aux adhérents dont celle que j’ai déposée. Cette motion propose qu’un dialogue constructif sur les valeurs, les objectifs et la place du centre aient été clairement définis avec les partenaires de l’UMP et le parti radical au sein du programme de candidature de Nicolas Sarkozy.

Loin de réussir l’unification des Centres, les démarches entreprises par les uns et les autres finissent par obscurcir notre ligne politique et désemparer nos militants comme notre électorat.

Je souhaite que ce Congrès clarifie, pour tous, nos positions fondamentales qui se résument en trois points:

  1. Le Nouveau Centre est un allié loyal de l’UMP mais il ne s’y dissout pas. Il souhaite plus de fédéralisme en Europe, plus de régionalisation en France, une attention plus forte à la cohésion sociale, un souhait d’une politique plus ambitieuse d’Aménagement du territoire. Il place au cœur de ses valeurs, l’humanisme. Il demande que ses propositions fassent l’objet d’un dialogue abouti avec l’équipe du Président candidat et avec ses partenaires de l’UMP avant un soutien qui, pour être évident, n’en sera que plus fort si nos sympathisants en comprennent les motifs et le sens.
  2. La tentative d’Hervé Morin, non validée par le Congrès, pour courageuse qu’elle ait été, nous a divisés et affaiblis sans marquer l’opinion. Elle a inutilement embarrassé nos partenaires alors que le retrait de Jean Louis Borloo, dont j’avais soutenu l’initiative, ne lui laissait aucun espace. Elle aboutit à un soutien sans n’avoir rien obtenu. Ce n’est pas acceptable.
  3. Le choix Bayrou est incompatible avec notre existence-même. Nous avons fondé le Nouveau Centre pour refuser le ni droite ni gauche de 2007. Que penserait-on d’un parti qui a eu et a des Ministres au gouvernement, mais qui, à l’issue de 5 ans d’efforts et des réformes considérables votées par nous, renierait la voie choisie pour une aventure incertaine.

Avec qui nos parlementaires devront-ils négocier demain ? Quels discours tiendraient-ils à leurs électeurs ? Quelles majorités iront-ils rejoindre ?

La motion que je présente réaffirme le Nouveau Centre comme un allié loyal qui entend faire valoir sa sensibilité différente dans la clarté et la transparence.

2 réflexions sur « Communiqué de presse : Une motion Jardé pour clarifier la position du Nouveau Centre »

  1. Monsieur le Député, je m’étonne du sens quelque peu différent de ce communiqué d’avec les termes de votre motion. Je m’inscris en faux contre votre point 2 !! Vous ne pouvez stigmatiser de la sorte le Président du Nouveau Centre, vous ne pouvez lui faire porter à lui seul la responsabilité de sa non candidature finale aux Présidentielles et vous le savez fort bien !!! Si votre objectif est de déstabiliser encore plus nos adhérents et militants, ce sont avec des raisonnements comme celui que vous avez que vous y parviendrez !!! Mais moi j’ai des tas de questions M. Jardé à vous poser. Si en 2007 Hervé Morin n’avait pas eu le courage de créer le Nouveau Centre, seriez vous Député aujourd’hui ?
    Si certains d’entre vous aviez joué franc jeu et collectif ne pensez vous pas que le candidat de notre parti politique aurait fait mieux que 1% ?
    Avant de jeter l’opprobre sur celui qui n’avait que pour seule ambition, faire peser les valeurs centristes dans le débat, ne pensez vous pas que c’est à vous Députés du Nouveau Centre de soutenir celui grâce auquel vous êtes en fonction aujourd’hui ?
    Je suis Maire, Conseillère Régionale Centriste depuis toujours, et Hervé Morin a eu le courage que nous serions en droit d’attendre de votre part à vous Parlementaires élus par le peuple !!! Alors de grace assumer votre part de responsabilité !!!!

    • Chère Madame,

      Je ne souhaite pas polémiquer à un moment où beaucoup de ces critiques nous divisent et nous éparpillent.

      Qu’il me suffise de vous demander la délibération de notre congrès pour investir la candidature d’Hervé Morin. Non seulement elle est statutairement obligatoire, mais Hervé s’y était engagé. C’est pourquoi nous nous réunissons en congrès alors qu’il n’a plus beaucoup de sens. Avec d’autres responsables, j’avais prévenu notre Président des risques qu’il faisait courir à notre formation dès lors que l’alliance centriste se retirait. Avec d’autres, j’avais demandé une réunion du Congrès pour trancher de l’opportunité de la campagne menée solitairement.

      Ce n’est pas moi qui est demandé la réunion d’un congrès, c’est le Président qui l’a convoqué souhaitant sans doute, rattraper son initiative non statutaire.

      Ma motion ne vise pas à diviser mais à rappeler les règles de la loyauté envers nos partenaires, de réaffirmer qu’il est indispensable d’ouvrir un dialogue avec eux avant de se « rallier » ( il aurait suffit de discuter les moyens de l’alliance si nous ne les avions pas combattu; on se « rallie » lorsque l’on a perdu, on « s’allie » purement et simplement lorsque l’on s’est préparé à gouverner ensemble).

      Ma motion vise enfin à combattre la surprenante proposition Bayrou qui nous conduirait , à nouveau, sur les chemins de 2007, où, comme vous le dites fort bien, il a fallu le talent d’Hervé Morin pour nous sortir de l’ornière et continuer à exister. De cela je le remercie, mais le passé ne peut exonérer le présent des erreurs commises en toute lucidité.

      Respectueux hommages,
      Olivier Jardé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*