Une belle journée à toutes les femmes…

Cette journée du 8 mars est l’occasion de mettre en valeur toutes les femmes de notre vie. Je profite de cette occasion pour remercier mon épouse, Christine, pour son dévouement, sa présence, sans faille,  en toute circonstance au quotidien à mes côtés. Elle est toujours là pour me soutenir tant dans ma vie professionnelle, que politique.

Le saviez vous ? Les femmes sont plus nombreuses que les hommes en France… Pourtant, elles sont moins nombreuses à travailler que les hommes…Les femmes totalisent  moins d’heures de travail que les hommes ….

En effet, la majorité des temps partiels sont occupés par des femmes. Les femmes sont bien moins rémunérées que les hommes à travail égal …

Cette journée du 8 mars est donc une date  importante parce qu’elle met l’accent sur ces inégalités persistantes !

Toute l’année, nous travaillons avec mes collègues féminines, pour compenser ces iniquités flagrantes entre les sexes que ce soit à l’observatoire de la parité ou à l’Assemblée nationale.

A l’Assemblée nationale, où l’on ne compte encore que 18,5% de femmes élues alors que les mandats d’élus locaux se féminisent de plus en plus. Afin d’inciter les femmes qui souhaitent se présenter à la députation, j’ai déposé une proposition de loi visant à faciliter l’égal accès des hommes et des femmes au mandat de député. Le mécanisme est simple : tout titulaire doit être suppléé par une personne de sexe différent !

D’ailleurs, à l’Assemblée nationale et au Conseil général, Isabelle et Estelle, mes  suppléantes, sont des femmes efficaces avec qui j’aime travailler parce qu’elles savent m’apporter leurs réflexions subtiles et clairvoyantes !

 

2 réflexions sur « Une belle journée à toutes les femmes… »

  1. Bonjour à tous,
    Oui en effet les femmes travaillent moins d’heures que les hommes. Il ne faut pas oublier qu’elles sont plus touchées pas le chomage, et lorsqu’elles trouvent un travail, c’est souvent du temps partiel. A travail égal salaire inégal (égalité ?) et par malheur, si elles ont eu un temps d’arrêt, elles ne retrouvent pas de travail en rapport à leurs compétences, comme si elles avaient perdue toutes connaissances (j’en ai eu l’expérience moi-même!).Elles sont soit divorcées ou veuves, elles n’ont pas plus de chances, et les aides, elles ne peuvent pas y compter : un exemple, la taxe d’habitation, elles demandent à la payer en plusieurs fois, et bien c’est non alors que d’autres, on les éxonère ? inégalité aussi dans ce cas là.
    Et puis un autre travail qui lui n’est pas rémunéré (et cela se comprends aisément, et c’est normal) rentrées à la maison il y a aussi un autre travail (s’occuper des enfants, de leurs devoirs, du ménage, des courses, de la cuisine, du linge à laver et à repasser) donc le temps pour s’occuper soit d’un loisir, ou d’entrer en politique ou même au sein d’une association, elles ne le peuvent pas car on ne peut laisser des enfants seuls sans leur accorder un peu de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*