Maintenant il faut voter !

Depuis de longs mois, jour après jour, ce blog vous a rendu compte de mes réflexions, de mes interrogations et de mes choix ouvrant des dialogues souvent intéressants.

C’est comme cela que je conçois la démocratie.

Elle n’est pas pour moi l’élection d’un chef à qui l’on confie beaucoup de pouvoirs pour beaucoup de promesses, mais la prise de conscience des problèmes, de leurs conséquences et des solutions éventuelles.

La prise de conscience se fait souvent tardivement lorsque l’on constate le problème et ses conséquences faute d’avoir voulu l’examiner à temps avec sérénité.

Ainsi des problèmes de la dépense publique, de la dette, du nombre de fonctionnaires, de la compétitivité de nos entreprises et des délocalisations qui en découlent.

Ainsi de l’échec scolaire, du déclin de nos universités et du départ de nos jeunes formés.

Ainsi encore des problèmes liés à l’immigration et à notre identité qui, faute d’être traités avec humanisme mais sans naïveté, deviennent explosifs et s’entachent de racisme et de xénophobie.

Ce scrutin est marqué par le nombre de candidats, la plupart totalement inconnus. La recherche d’un financement public ne devrait pas aboutir à pervertir un scrutin de cette importance.

A gauche, le spectacle est saisissant : la plupart ont soutenu Hollande mais veulent maintenant le brider ou le guider en ne donnant pas une majorité au seul parti socialiste. Un adjoint au maire d’Amiens se présente sans être désavoué et lui aussi affirme aider Hollande.

Le cas de Barbara Pompili est plus étonnant encore. Sa profession de foi affirme « Donnons une majorité au changement »…

Oui mais lequel ? Celui proposé par Hollande, par Eva Joly ou par Cécile Duflot ? Comment peut-on à la fois affirmer défendre le programme de François Hollande et vouloir constituer un groupe politique indépendant à l’assemblée justement pour peser sur la mise en œuvre du programme socialiste qui, sur de nombreux points, s’éloigne de celui des verts?

Cette duplicité a permis d’obtenir des socialistes un nombre élevé de circonscriptions, sans commune mesure avec les scores réalisés par eux, mais l’histoire montre que les dupes se révoltent bientôt dans un marché qui les humilie.

Toute la droite républicaine a soutenu ma candidature et je l’en remercie. Comme depuis 10 ans je lui serai loyal. Nos formations politiques devront se réorganiser pour être plus efficaces et prendre position sur les sujets de l’intégration européenne essentiels à notre avenir.

En votant et faisant voter pour moi, vous me permettrez d’être en tête au premier tour et de prendre ainsi une option pour la victoire. Je vous en remercie par avance en vous disant : « à lundi prochain ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*