Le projet de la Citadelle est-il encore une urgence ?

Vue aérienne de la Citadelle d?AmieLe projet d’aménagement du site de la Citadelle pour y accueillir des bâtiments universitaires est sans aucun doute un beau projet.

Je l’ai voté lorsque j’étais conseiller d’Amiens Métropole et soutenu lors du vote des budgets au Conseil Général et même auprès de Valérie Pécresse au Ministère de l’enseignement Supérieur alors que j’étais Vice-Président de la commission de l’enseignement supérieur et de la recherche à l’Assemblée nationale.

Pourquoi mes réticences d’aujourd’hui ? Pourquoi ma demande de différer ce qui peut l’être ?

Toujours le même motif : ma priorité absolue (et je crois celle des Amiénois) n’est pas, en ce moment, la recherche d’un beau projet d’urbanisme, pas plus des bâtiments plus modernes et plus confortables pour les étudiants, même pas une urgence sociale pour que des personnes soient enfin logées dignement. NON.

Les étudiants qui viendraient ont déjà des locaux sur le campus : ils ne seraient que transférés. Ce serait sans doute mieux, mais pas pour 130 Millions d’euros !

Pire, comme la Faculté de médecine, boulevard Maignan-Larivière devra être transférée près du nouveau CHU[1], ce qui est logique, les locaux actuels seront vides et, à ma connaissance, aucun projet d’occupation n’est, pour l’instant, prévu ni financé. Pourquoi pas tous ou partie des étudiants prévus à la citadelle ?

Pire encore : l’hôpital nord et ses vastes espaces doit, lui aussi, être regroupé au futur CHU. Que fera-t-on des locaux libérés ?

Qui a défini les urgences et les investissements nécessaires ? Les responsables politiques doivent-ils être aveugles pour continuer comme si les exigences d’aujourd’hui ne devaient s’imposer aux beaux projets d’hier…

Parce que, soyons lucide : dans l’état des finances de l’Etat, de la Région et du Conseil général, obligé de racler les fonds de tiroirs du budget 2012 pour équilibrer le projet de budget 2013, qui peut garantir que les subventions promises seront versées et que nos finances elles-mêmes assumeront sans risque cette charge supplémentaire.

Alors oui, je réexamine mes votes comme je le fais d’un diagnostic lorsqu’une analyse biologique nouvelle, une radio plus précise ou actualisée m’y contraingnent. Je ne change pas d’avis mais mon jugement et ma prescription s’adaptent à une réalité nouvelle.

Évidemment je suis prêt à débattre  pour convaincre ou être convaincu. C’est le sens même de ce blog auquel je vous remercie de participer.



[1] Centre Hospitalier Universitaire

2 réflexions au sujet de « Le projet de la Citadelle est-il encore une urgence ? »

  1. Qui, plus est, une fac sans aucune place de parking 2 et 4 roues n’a de sens que si tous les étudiants habitent la métropole et que la desserte par les transports en commun soient très étudiés. Ce dernier point mérite une étude particulière des horaires.

    • Bonsoir, vous avez tout à fait raison, des milliers d’étudiants arriveront bientôt à la citadelle et le projet n’envisage aucune place de parking…
      Encore, une décision idéologique. Les alentours (Saint-Leu, Saint-Pierre, Saint-Maurice) seront rapidement asphyxiés par le nombre de véhicules à stationner.
      Merci de ce commentaire.
      Au plaisir de vous relire,
      Bien cordialement
      Olivier Jardé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*