Jean Arthuis à Amiens !

arthuis OJVous avez été nombreux à me demander un compte rendu de l’intervention de mon ami Jean Arthuis, ancien ministre de l’économie et des finances, sénateur de la Mayenne, président de l’Alliance centriste, le 28 mai dernier à l’Espace Dewailly d’Amiens.

Le voici !

Intervention de Jean ARTHUIS le 28 mai 2013

 Sur le thème : « Emploi, fiscalité et charges sociales »

OJ arthuis 3

Deux priorités :

  • La compétitivité de notre économie.
  • L’assainissement des finances publiques.
  • Les grandes lignes :

 CONSTATS :

La puissance de la mondialisation entraîne une augmentation du chômage à cause de la délocalisation des activités industrielles.

Aucune réforme structurelle n’est mise en œuvre notamment sur le temps de travail et la protection sociale.

Les marges bénéficiaires des entreprises n’ont jamais été aussi faibles. Tout ce qui contribue à alourdir le coût du travail est un facteur dissuasif de création d’emploi.

Le gouvernement socialiste  s’est engagé dans le matraquage fiscal.

La durée du temps de travail à 35 heures dans la sphère publique est impossible.

Le gouvernement actuel n’a pas pris la mesure des problèmes actuels.

Les niches fiscales (75 milliards) ont été multipliées pour payer moins d’impôts ce qui brouille notre vision.

OJ arthuis 2

REPONSES POSSIBLES :

Procéder à une pédagogie par la compréhension de l’urgence et la nécessité des réformes.

La TVA sociale mise en œuvre au Danemark depuis 1987 à un taux d’environ 27% peut permettre de payer les dépenses sociales qui sont fiscalisées, de réduire les charges des entreprises et de faire baisser le chômage tout en relevant le niveau des salaires.

Il faut plus de souplesse dans le droit du travail : pouvoir réduire la durée du temps de travail permettra de recruter.

Modifier les  modes de prélèvement obligatoires et la législation.

Le vrai sujet c’est de maîtriser la dépense publique.

Financer autrement la protection sociale : un impôt qui taxera les produits.

Maîtriser la dépense : pour les retraites en revoyant l’âge et la durée de cotisation. Un système de retraite à points par la mise en place d’un compte. On pourrait tendre vers l’égalité des français devant la retraite.

Cesser de recouvrir aussi massivement à l’emprunt.

 Evocation de la campagne de l’UDI  et des difficultés de l’Europe à trouver son pouvoir politique

 La campagne de l’UDI doit permettre d’installer le début du fédéralisme européen. Assumer la souveraineté de l’Europe et la partager à l’heure de la mondialisation.  L’UDI peut faire prévaloir cela.

Le gouvernement économique, budgétaire de la zone euro est à créer.

OJ J arthuis 1

Situation de la Mairie d’Amiens

 Un nombre considérable de maires adjoints et de vices présidents dont certains sont inconnus.

Problématique du millefeuille : les citoyens ne savent plus qui fait quoi. C’est un problème dans la démocratie.

La restriction de l’économie publique, c’est une véritable réforme.

Privilégier la responsabilité et la liberté des élus.

Innover et trouver des solutions moins coûteuses.

Réduire les subventions pour mettre des projets en place moins coûteux.

C’est une des lignes directrices du projet municipal d’Olivier JARDE

La TVA sociale est une perspective intéressante quoique décriée, notamment par les partenaires sociaux. Elle est mise en œuvre au Danemark depuis 1987 avec un taux d’environ 27%. Ce qui permet de payer les dépenses sociales qui sont fiscalisées, réduire les charges des entreprises et faire baisser le chômage tout en relevant le niveau des salaires.

Il faut plus de souplesse dans le droit du travail.

Modifier les modes de prélèvement obligatoires et la législation.

Le gouvernement socialiste s’est engagé dans le matraquage fiscal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*