Editorial de mon journal de campagne

Je ne veux pas prendre le risque pour mon pays d’une 6ème République si souvent souhaitée à gauche et rendue possible par un Président socialiste, une majorité au Sénat et à l’Assemblée nationale. Déroute financière, blocage de l’Europe sérieuse, proportionnelle, en seraient les ingrédients. En fait de VIème République, nous aurions un retour à la IVème, sous couvert d’un parlement renforcé, d’un exécutif limité, du retour des petits partis et des grandes corporations !
Des propositions irresponsables, dans un contexte d’anti-sarkozysme, ont feint d’ignorer la crise. Elles ont pris en otage un peuple angoissé dont une grosse moitié a cru qu’en tournant une page on effacerait les problèmes, et nous, une insuffisante moitié, qui sommes certains que, sans effort, sans travail et sans responsabilité, la France peut décliner.
Entre ambiguïté et démagogie, on peut se faire élire, on ne peut pas gouverner longtemps !
La réalité se fait mur contre lequel les discours se dissolvent et les promesses explosent, laissant désemparés ceux qui ont espéré et révoltés ceux qui y ont cru !
La gauche promet la croissance, une meilleure intégration des étrangers, davantage de justice sociale, une école de la réussite : qui serait contre ?
C’est sur les moyens à mettre en oeuvre que nous divergeons. Pour moi la croissance viendra de l’effort, du mérite et du travail, pas de la relance. Les étrangers s’intègreront en voulant devenir Français pas en votant par communautés. La justice sociale n’est pas le mépris de la réussite et la réussite scolaire suppose plus d’autonomie des établissements que de recrutements d’enseignants.
Elire son député, c’est aussi penser à l’avenir du territoire où l’on travaille, où l’on veut vivre et faire vivre sa famille. Ce que fait la gauche, à Amiens Métropole, au Conseil général, à la Région en matière de hausses d’impôts incessantes, de
clientélisme insupportable, de promesses démenties, nous dit assez bien ce qui nous attend si le vote des 10 et 17 Juin augmente encore son poids sans aucun contre-pouvoir.
En cette période difficile, sachons garder un équilibre pour préparer notre avenir.

CRÉDIBILITÉ, PROXIMITÉ, OLIVIER JARDÉ

Député de la Circonscription Amiens Métropole – Boves
Editorial publié dans mon journal de campagne 

olivier@jarde2012.com

www.jarde2012.com

2 réflexions au sujet de « Editorial de mon journal de campagne »

  1. M le Député j attend toujours une réponse a mon courrier,il y a a peu pres 1mois env ?
    Je sais que votre temps est précieux, mais jusqu a présent nous avions toujours une réponse.
    Merci M le Député JORON Angelina

    • Bonjour je ne retrouve pas de trace de votre correspondance pourriez-vous vous adresser à ma permanence où l’on fera le nécessaire pour vous apporter une réponse dans les meilleurs délais
      Bien à vous
      Votre dévoué
      Olivier Jardé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*