Crédibilité – J’agis pour Amiens… Amiens métropole – hier ville pilote des nouvelles technologies, aujourd’hui à la traîne

Le numérique bouleverse nos modes de vie, l’emploi, le tourisme, la santé, le commerce, l’administration, l’école et les métiers. Dès 1998, j’ai approuvé au Conseil général l’idée d’un syndicat mixte entre le département et Amiens Métropole pour porter cette idée d’avenir d’une mutualisation.

Le second réseau public de France était lancé.en visite à Dury

Le 28 février 2012, à Dury, j’ai accueilli Jean Dionis du Séjour, député-maire d’Agen et président du club parlementaire du numérique pour parler de l’emploi et du numérique : « on venait en pèlerinage à Amiens où s’inventaient les technologies de l’information et de la communication ».

Après celui de Nancy, un opérateur américain, pour la première fois en France, décidait d’implanter son siège social en France et d’y créer 60 emplois tandis que se développaient les centres d’appels (3000 emplois) et des entreprises voisines, soit au total plus de 4000 emplois.
Par pure idéologie, en prenant la majorité au syndicat mixte, la gauche a tout bradé.
Le réseau Amiénois ne progresse plus, la Métropole paie de plus en plus cher les services offerts et le réseau public a été bradé au privé qui, loin de le faire progresser, l’abandonne peu à peu.

De pionnière, la ville devient dernière.

Je m’emploierai à mobiliser les crédits de l’Etat, de l’Europe et des opérateurs pour
Amiens Métropole et lui faire rattraper son retard.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*