Pour des vaccins sans aluminium

Mardi dernier, le groupe d’études sur la vaccination, que je préside, a rendu son rapport.

Ce groupe était composé de plusieurs députés, y compris des membres de l’opposition.

Deux éléments majeurs se sont dessinés suite aux nombreuses auditions que nous avons réalisées auprès de médecins, de scientifiques, de chercheurs, d’associations de patients.J’avais également organisé deux soirées débat à Amiens afin que tous ceux qui souhaitaient puissent participer à cette réflexion. Lorsque le vaccin n’est pas obligatoire, les personnes ont tendance à considérer qu’il n’est pas important.

Pour exemple, dans notre département, 70% des personnes ne sont pas vaccinées contre la rougeole. Plus de 120 cas ont été détectés en 2011. C’est un constat alarmant puisque cette infection se propage rapidement et qu’elle a de graves conséquences, allant jusqu’à une hospitalisation, voire présenter des complications telles que la méningite.

Dans ce rapport, nous proposons donc d’ajouter à la liste des vaccins obligatoires celui qui protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

 Deuxième point polémique, c’est le malaise de la population et de certains chercheurs autour des adjuvants à base de sels d’aluminium.

Les résultats scientifiques étant en contradiction à ce sujet, nous recommandons un moratoire sur l’alumine et préconisons d’encourager la recherche de nouveaux adjuvants, au nom du principe de précaution.

Ces propositions visent principalement à renforcer la confiance des patients dans la vaccination. Plus la couverture vaccinale sera étendue, mieux nous serons protégés contre des virus ou des épidémies, mieux nous pourrons protéger les plus faibles qui ne peuvent pas bénéficier d’un vaccin, tels que les nourrissons. La recherche fait beaucoup de progrès. Cette protection est une chance !

Enfin, à titre purement comptable, il est moins cher de se protéger que de se faire soigner !

Alors, n’hésitez pas à suivre le calendrier vaccinal et les conseils de votre médecin traitant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*