Mon projet – 3° partie –

licorne mégacité OJComment financer une baisse de fiscalité?

1. Etre économe en fonctionnement

Les élus doivent donner l’exemple ! [1]

– A) Je propose de ramener de quinze à quatre le nombre d’adjoints au Maire, un pour chacun des quatre secteurs d’Amiens (Est-Ouest-Sud-Nord). Recevant une délégation du Maire pour tous les problèmes du secteur, accompagnés de deux délégués (animation et travaux) dotés d’une administration de proximité (existante) et d’un budget, ils seront les interlocuteurs de la population pour tous les problèmes du secteur. Je reviendrai plus tard, après concertation, sur cette organisation de la démocratie de proximité.[2]

– B) Je propose de ramener de seize à huit les Vice-Présidents de l’Agglomération. Quatre issus des communes périphériques pour la gestion de proximité des quatre « communautés » constituées sur le modèle des secteurs (Est-Ouest-Nord-Sud). Quatre autres Vice-Président recevraient délégation pour Amiens, Amiens Métropole et le Grand Amiénois [3]:

  • de l’aménagement du territoire, de l’environnement, eau et assainissement, des transports et du stationnement, du logement.
  • Du développement économique, de l’Enseignement supérieur et des Nouvelles technologies
  • De la culture
  •  Du sport et du Tourisme

– C) En ces temps de rigueur, je propose :

  • Que ne soit retenue pour la rémunération des élus que la référence de base et soit abandonnée la majoration de 25%, dite « ville Chef lieu », et celle due à la dotation de solidarité urbaine.[4]
  • Par ailleurs, que soit interdit le cumul d’indemnités commune et Métropole. De l’indemnité métropolitaine sera déduite l’indemnité municipale. Ce cumul n’avait pas été accordé au personnel qui passait de la ville d’Amiens à la Métropole !

L’enveloppe budgétée en 2008 pour la seule ville d’Amiens pour le maire et les adjoints se monte à 691 664,55€ (délibération du 22 mai 2008). Elle est sans doute plus importante à la Métropole.

La division par deux des adjoints et Vice-présidents, des secrétariats et moyens afférents devrait permettre une économie de 1,5 M€.

A suivre…



[1] Chacune de ces propositions est soumise à discussion et sera précisée dans les mois à venir avant de figurer dans un programme.

[2] Disparaissent les adjoints à la Démocratie locale, à l’Enfance, lutte contre les Discriminations, Jeunesse, Voierie, Fêtes, Population, Santé, Solidarité, Sécurité, Economie sociale et solidaire, Personnes âgées. Ces fonctions sont prises en charge en proximité par les adjoints de secteurs. Le Maire prend en charge les finances et la sécurité.

[3] Disparaissent les Vice-Présidences ordures ménagères traitées par les « communautés » ; la démocratie territoriale, l’insertion, la formation (qui relève de la Région), la politique de la ville prise en charge par les secteurs. Disparaissent aussi les quatre « Délégués auprès du Président ».

[4] Le maire peut percevoir 65 097,84€ en 2008 au titre de la ville et autant pour la Métropole. Frappé par le cumul il ne peut percevoir plus qu’un parlementaire.

2 réflexions au sujet de « Mon projet – 3° partie – »

  1. La multiplication des postes et fonctions pose 2 problèmes : augmentation des coûts et lourdeur administrative !
    Il y a un sérieux coup de ménage à faire !

  2. La multiplication des postes d’élus mais également de personnels a prouvé que ça n’apportait pas d’efficacité ! J’en veux pour exemple le service démocratie locale qui est passé d’une personne à 7… et la démocratie ne se porte absolument pas mieux, si ce n’est pire !
    Il y a, effectivement et surtout par ces temps moroses, de réelles économies à faire.

Répondre à Jean-François LAPIERRE Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*