Législatives : la campagne de fond et de terrain continue !

IMG_1994Cher(e) ami(e),

Ce soir, nous voici exactement à trois mois de la fin des élections législatives. À cette occasion, je souhaitais faire le point avec vous. Tout d’abord pour vous dire qu’évidemment, je continue ma campagne avec Anne Pinon. Nous avons fait l’union Les Centristes/Les Républicains au niveau local voici huit mois. Forts de cette union, nous avons reçu beaucoup de soutiens de la part des élus locaux et des citoyens. Brigitte Fouré et Alain Gest bien sûr, mais aussi pléthore de maires des communes de la circonscription. Et surtout les premiers concernés : vous, évidemment ! Nous vous en remercions.

Mais nous ne nous sommes pas reposés sur nos lauriers pour autant. Depuis huit mois, nous allons à la rencontre des habitants et des associations. Depuis huit mois, nous avons publié un livre relatant nos convictions et propositions, nous mettons en place des réunions-débats sur différents thèmes. Nous avons déjà fait la santé, le développement économique du territoire et l’éducation. Nous vous invitons d’ores et déjà à notre prochaine réunion sur le thème du sport qui se déroulera vendredi prochain au club de tennis AAC (Amiens Athletic Club). Vous recevrez une invitation plus complète dès demain.

La loi sur le non-cumul des mandats a modifié le rôle du député et celui de la députée remplacante. Le parlementaire, à présent, ne peut s’inscrire, pour être efficace, que dans un travail d’équipe avec le Maire et le Président d’agglomération. Le député ne pouvant plus cumuler un mandat de Maire, le parlementaire est donc maintenant aux avant-postes à l’Assemblée Nationale. Il doit être un ambassadeur infatigable de l’Amiénois, voilà pourquoi un tryptique avec Alain Gest et Brigitte Fouré est indispensable. Mon entente avec eux est parfaite, c’est pour cela qu’ils me soutiennent. Nous savons qu’en cas de victoire, nous ferons une équipe de choc qui travaillera en bonne intelligence pour notre territoire.

Je regrette que les instances nationales refusent d’écouter les attentes du terrain. Mais nous sommes en 2017 : l’époque où tout doit se décider depuis Paris par le biais de dix à quinze personnes qui ne connaissent pas les problématiques du territoire est révolue. Cela n’enlève rien à la fidélité qu’Anne Pinon et moi-même avons pour nos partis politiques respectifs. Mais tant que nous aurons ce soutien que vous nous portez, nous continuerons car rien ne peut arrêter une telle dynamique.

Avançons tous ensemble !

 

Amitiés,

Olivier Jardé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*