Redistribution et relance, nécessité ou erreur ?

opac amiensUne des fonctions de la fiscalité est, bien sûr, une certaine redistribution des revenus sans laquelle la solidarité républicaine perdrait son sens et, l’avenir commun, ses fondements.

Sa limite, dépassée par la gauche aujourd’hui, est la confiscation de revenus légitimement gagnés au profit de clientèles électorales ou de politiques d’assistanat plus perverses qu’efficaces. Lire la suite

Courrier et réponse à une femme privée d’emploi

Vous proposez quoi ? Vous car le chômage est une gangrène  que l’on traîne depuis plusieurs années alors a moins d’un miracle et comme je ne crois pas au miracle, pour moi c’est réglé la droite a été au pouvoir depuis plus de 15 ans et elle n’a pas réglé. Je suis certaine que l’euro a été, nous a mis dans cette situation Lire la suite

Pour un tweet !

Pour un Tweet, dont on ne sait s’il faut rire ou pleurer tant il est vaudevillesque dans ses motivations et effarant dans ses effets politiques, toute la médiasphère s’enflamme et annonce la fin de l’état de grâce, l’effondrement de la Présidence « normale », le signe irréfragable d’un Président mou dominé par sa compagne à poigne.

J’ai l’impression un peu pénible que tous attendaient cet écart pour enfin se sentir libéré des flagorneries d’après élection, comme si selon la formule de jack Lang « nous étions passés de l’aube à la lumière ». Lire la suite

L’impôt : panacée, remède universel de gauche

saignéeLes médecins de Molière, quel que fût le mal, prescrivaient des saignées !

La gauche française (je précise « française » car ce n’est pas vrai ailleurs), quel que soit le problème à traiter, la misère à secourir ou l’entreprise à dynamiser, trouve dans l’impôt, la taxe, la cotisation, le prélèvement, la vignette, le péage ou la contribution, la solution évidente, miraculeuse et immédiate à tout et pour tout ! Lire la suite

Et si c’était Hollande… Un fonctionnaire sur 2 ?!!!

Le programme du candidat socialiste prévoit de limiter la hausse des dépenses publiques à 1% par an en plus de l’inflation. A titre de comparaison, le budget 2011 a été exécuté en baisse par rapport à celui de 2010.  Lire la suite