Proximité – Comme je le suis aujourd’hui… – Le droit de vote des étrangers

A chaque élection présidentielle, depuis 1981, le candidat socialiste annonce une loi pour permettre le droit de vote des étrangers, puis, c’est oublié.
Pourtant, les étrangers que nous accueillons sur notre territoire méritent mieux que cette palinodie qui ne sert, le temps d’une élection, que d’affaiblir la droite républicaine pour renforcer le Front National de tous ces électeurs qui ne sont ni racistes, ni fascistes, mais qui ne comprennent pas pourquoi on bafoue ainsi un des socles de la République.
La République Française, dès l’origine, ne donne le droit de vote qu’aux citoyens français et encore a-t-il fallu attendre le Général de Gaulle pour que les femmes, légitimement, puissent l’exercer.
Pourquoi est-ce une faute de donner ce droit de vote ?

Parce que nous avons une politique d’accession à la nationalité française par la naturalisation qui est une des plus favorables au monde. Après5 ans de vie chez nous, un étranger peut légitimement demander à devenir français. S’il ne le fait pas, c’est qu’il ne le veut pas. C’est son droit leplus légitime et je le respecte. Mais pourquoi, dès lors, voudrait-il prendre part à l’expression de la décision politique au niveau local ?

On nous dit qu’il paie des impôts et, qu’à ce titre, il doit donner son accord au budget.

Curieux raisonnement. Si, payer des impôts locaux justifie le vote, pourquoi pas le vote national puisque l’étranger paie aussi des impôts à l’Etat et beaucoup plus qu’à la commune où il réside ?

Devra-t-on rétablir le suffrage censitaire pour réserver le vote à ceux des étrangers qui paient des impôts sur leurs revenus propres et exclure tous ceux qui vivent des minima sociaux ?

Les impôts servent aussi à payer les dettes et l’investissement.
Doit-on en exonérer les étrangers qui n’ont pas voté ces dettes et qui ne seront pas de notre avenir.
Tout cela n’est pas sérieux. Je refuserai de voter une telle loi si on me le proposait. Je pense que des commissions extramunicipales des étrangers seraient plus propres à traiter les problèmes spécifiques qu’ils peuvent rencontrer. Alors qu’un vote qui obligerait chaque liste municipale à avoir plusieurs Français d’origine étrangère pour représenter chaque communauté serait une dérive communautariste insupportable.

L’étranger naturalisé français ne bénéficierait pas de tant d’attentions : un comble !

Article publié dans mon journal de campagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*