Ma réponse aux élus verts d’Amiens dans l’article du Télescope

mairie d'Amiens OJLe Télescope d’AMIENS, journal indépendant en ligne, a publié cette semaine une partie de mon programme municipal qui vise à rétablir une démocratie de proximité efficace en limitant à 4 adjoints, au lieu des 15 actuels, l’exécutif municipal. Aidés de deux conseillers municipaux délégués, chaque Maire Adjoint de Secteur aurait les plus larges responsabilités sur tous les aspects de la vie quotidienne.
Contrôlé par un Conseil de secteur qui donnerait un avis sur la programmation annuelle des actions du Secteur, il serait sous l’autorité du Maire et ses propositions soumises au vote du Conseil Municipal.
Ne cumulant cette fonction avec aucun autre mandat, il n’aurait pas besoin d’être chapeauté par un autre adjoint thématique aux fonctions floues.
Le Télescope interroge Jean-François Vasseur, actuel Vice-Président en charge du développement économique et Président de Somme Numérique, pour recueillir son point de vue sur ma proposition.
Evidemment, il est contre ! Toujours à la recherche de postes, les verts approuveraient l’idée que chaque élu soit « adjoint » à quelque chose ! Il affirme : «  faire baisser le nombre d’élus dans l’exécutif conduit à un fonctionnement non démocratique…et on se retrouve avec des adjoints qui disent que les services ont dit que …! »
Le plus amusant (si on veut rire) est que le même Vasseur dénonçait dans le Courrier Picard du 9 mars dernier :
« Je vois, dit-il, quatre dossiers prioritaires : En un, le problème de la gouvernance interne, de l’exercice solitaire du pouvoir et de la place trop importante prise par la direction générale, en deux la place insuffisante accordée à l’emploi et au développement économique…et enfin la ville numérique où on est inexistant »… 
 
Pour le Vice-President en charge de ces dossiers, c’est reconnaître avec lucidité et courage sa propre incompétence ! C’est rare en politique !
Mais affirmer aujourd’hui, qu’en étant 31 adjoints et Vice-Présidents, on serait plus efficace est assez désopilant.
Jamais personne, à part quelques apparatchicks attachés aux postes, privilèges et indemnités, n’a pu affirmer que davantage de Ministres, de Généraux, et de chefs en général, est le signe d’une efficacité plus grande. Même dans l’armée, le temps des armées mexicaines, avec beaucoup de chefs a cédé le pas au bataillons de choc et aux commandos des forces spéciales.
Je préfère des adjoints peu nombreux, motivés, avec un esprit d’équipe fort et généreux à la représentation proportionnelle des clans, des ambitions et des clientèles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*